jeudi 26 octobre 2017

Jeu express "Erreur 404" : deux extraits pour le prix d'un !

Résultat du jeu lancé aujourd'hui sur les réseaux : vous deviez me donner un nombre compris entre 1 et 253, et moi donner un extrait correspondant à celui que j'aurais tiré au sort.
Et comme je suis trop trop gentille (si !), j'ai choisi un extrait pour le tirage au sort Facebook, un pour celui de Twitter.

Prêts ? C'est parti pour Erreur 404 !




Tirage Facebook : p. 7




Une silhouette encapuchonnée apparaît sur l’affichage de ton casque, de dos. Tu la regardes d’un air absent tout en consultant les dernières notifications des réseaux sociaux qui défilent devant tes yeux ou résonnent dans tes oreilles. Taille moyenne, aspect androgyne, peau dissimulée sous un sweat gris sombre surmonté d’un casque couleur nuit. Un choix curieusement banal pour un avatar. Comme si le joueur voulait donner aussi peu d’indices que possible sur sa personnalité.
Derrière, tu devines l’agitation d’un parc ; tu perçois des cris d’enfants, des conversations d’ados, des exclamations de joueurs en plein combat. Quelques arbres forment un couvert agréable. Tu jettes un coup d’œil blasé au gris qui t’entoure. Béton, fumée, acier. Un dégradé d’ennui qui te suit à la trace. Tu devrais peut-être aller au parc, toi aussi.

Tu hausses les épaules et reportes ton attention sur la fenêtre ouverte dans un coin de ta vision. La silhouette se glisse d’ombre en ombre avec un naturel surprenant. Elle a un objectif bien défini, et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Ça doit être bien de se sentir si sûr de soi.

_____________________

Tirage Twitter : p. 128






— Alors c’est vous, les lopettes qu’on doit éliminer ?
Une voix grave, dans mon dos. Du genre qui me hérisse le poil. Je ne bouge pas. Vérifie que mon déformateur de voix est toujours activé.
— Ouais.
— Pourquoi tu te retournes pas ? T’as peur de regarder celui qui va te mettre la pâtée ?
Orion veut réagir, mais je lui serre la main d’un coup – assez pour lui faire mal. Et pour qu’il ravale ses protestations. Les provocations, c’est mon domaine. Le début du duel, déjà.
— Je savoure.
D’un seul coup, la peur disparaît. Je me glisse dans la peau de Moon l’Invincible soigneusement construite avec Orion. Le gamer que rien ne peut atteindre. Ils veulent du spectacle ? Ils vont en avoir. Et ça commence dès maintenant. Je souris en me retournant lentement.
— J’adore la tête que font les connards dans ton genre quand ils me voient en vrai.
Ça ne manque pas : l’incrédulité déforme ses traits tandis qu’il découvre les miens. La surprise vient lui tenir compagnie et, déjà, le mépris qui rapplique à toute berzingue, imprime un pli au-dessus de ses lèvres.


_____________________

À paraître chez Gulf Stream au mois d'avril ! :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire