mercredi 24 juin 2015

Deux extraits pour le prix d'un !

Je vous l'avais promis, il est là : l'extrait des Notes pour un monde meilleur, la future préquelle (si, si, ça a un sens) de De l'autre côté du mur, à paraître en septembre ! 



Et comme j'ai envie de me de vous faire plaisir, j'en ajoute même un petit supplémentaire... comme ça, vous découvrirez les deux voix du roman (Azra et Isaac), et les deux ambiances assez différentes qu'on va pouvoir y trouver. Non, non, je n'essaie pas du tout de vous appâter ! ^^




Hop, extrait numéro 1 : Dans la peau d'Azra

J’allume la télévision et laisse mon esprit vagabonder tandis que les images défilent devant mes yeux. Je n’écoute pas : je me contente de m’immerger dans cette explosion de couleurs, de placer mes personnages dans une forêt sombre aperçue au détour d’un zapping, d’absorber la débauche d’énergie qui m’agresse depuis l’écran accroché au mur.
Je reste bloquée un long moment sur un jeu télévisé au concept assez similaire au Scrabble, que mes arrière-grands-parents aimaient tant même si c’était déjà vieux-jeu à leur époque ; ce sont eux qui m’ont donné le goût des choses du passé, ces souvenirs anodins qui nous transportent dans un autre temps. Quand le Scrabble a été inventé, par exemple, les ordinateurs existaient à peine et les voitures roulaient à l’essence dans d’interminables bouchons. Regarder ce jeu, c’est se rappeler que la vie n’a pas toujours été telle qu’on la connaît, s’imaginer dans la peau de nos ancêtres. Pour la plupart des gens, bien sûr, il est ennuyeux à mourir, mais pour moi c’est différent. Moi, je suis synesthésique. Je vois la couleur de chaque lettre : chaque nouveau mot formé est un arc-en-ciel à mes yeux. J’aime observer la valse des couleurs sur l’écran, cette valse que je suis seule à percevoir, ou presque.
« Alors, les joueurs font un joli tableau ? »
Je sursaute, puis souris en découvrant Isaac derrière le canapé, les mains sur les hanches, l’air goguenard.
« Je me demande comment tu fais pour regarder cette émission.
― Je ne regarde pas. Je savoure. »
Il hausse un sourcil, amusé, mais s’assied à côté de moi et me prend dans ses bras. Une chaleur tendre m’enveloppe tandis que je me blottis contre lui, enfouissant mon visage dans le creux de son cou. Il sent bon.
« Tu ne travailles pas ?
― J’ai promis que je resterais avec toi ce soir.
― Si tu dois vraiment…
― Non, je veux rester avec toi. Tu as raison, ça nous fera du bien. »
Il caresse mes cheveux avec douceur, m’arrachant un soupir de bien-être. Parfois, j’oublie à quel point sa présence me réconforte, à quel point je me sens heureuse quand il me prend dans ses bras. Je murmure :
« Je t’aime.
― Je t’aime aussi, Azra. Mais… »
Je tressaille, soudain tendue. Il me serre plus fort dans ses bras, m’embrasse sur la joue, puis se précipite sur la table tactile et zappe avec un sourire espiègle.
« … mais si tu veux que je reste éveillé, c’est moi qui choisis la chaîne !
― Hé ! Je regardais !
― Non, tu savourais. Et ce soir, c’est moi que tu vas savourer. 
― Isaac ! »

Il éclate de rire devant mon air outré, échappe de justesse à mes chatouilles vengeresses, puis m’embrasse avec fougue avant de mettre les infos. Je râle un peu pour la forme, mais je suis tellement heureuse de retrouver mon mari que je le laisse gagner.




Extrait numéro 2 : au tour d'Isaac !

Cette fois, ça y est. Le Nouveau Monde est prêt. Je serai le premier à y pénétrer - un hommage de Gregor qui me fait grincer les dents, mais qu’il serait malvenu de refuser. Dans quelques minutes, je passerai de l’autre côté du mur et prendrai mes quartiers dans les dortoirs des Pères, comme nous avons décidé de nous appeler. (…)

Le conseil m’appelle ; je me présente devant la porte qui mène sur l’unique bâtiment qui deviendra notre monde. J’offre à Gregor un sourire grinçant alors qu’il me fouille pour vérifier que je n’emporte rien qui puisse compromettre notre nouvel ordre - pas d’image de femme, pas d’œuvre d’art, pas d’outil de communication avec l’extérieur. Je retiens difficilement un sourire quand il passe la main sur le fond de ma malle, sous lequel est cachée la reproduction de La jeune fille à la perle qui ne me quitte jamais. Mon premier acte de résistance. Trop sûr de lui pour se douter de quoi que ce soit, Gregor ne remarque rien.


Alors ? Plutôt Azra ou plutôt Isaac ? :)


3 commentaires:

  1. Je dirais plutôt Isaac pour son acte de résistance, et voilà maintenant avec ces extraits, je suis encore plus impatiente de découvrir ce livre. Je crois que je vais d'ailleurs relire " de l'autre côté du mur" juste avant pour ne rien manquer en subtilité car vu que je l'ai lu dès sa sortie, j'ai sans doute oublié des détails et je ne voudrais pas manquer les références. Merci pour ces extraits tentateurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah, l'histoire pourrait bien te surprendre ! ;-)
      Il y a effectivement beaucoup de petites (et moins petites) références dans la préquelle... on peut la lire indépendamment sans que ça gêne la lecture, mais si tu ne veux rien manquer, tu peux jeter un oeil à DLCDM avant ! :)

      Ravie que les extraits te plaisent ! ;-)

      Supprimer
  2. Les deux ont leur charme. Azra pour son pouvoir étrange dont on se demande bien quel rôle il va tenir dans l'histoire, Isaac pour son concept, son nouveau monde...
    Savoureux dans tous les cas ! Vivement la sortie *\o/*

    RépondreSupprimer