lundi 1 septembre 2014

"De l'autre côté du mur" : un an !

Aujourd'hui est un jour spécial : nous sommes le 1er septembre 2014, soit exactement un an après la sortie de De l'autre côté du mur. Un très joyeux anniversaire à Aslan, Sibel, Aylin et leurs amis !


Un Aslan trouvé au détour d'une rue parisienne.



Pour marquer le coup, j'ai envie de faire un petit bilan de cette année remplie d'émotions. Car, oui, des émotions, il y en a eu, et beaucoup !
Depuis le jour de la sortie, il y a eu les premiers salons en tant qu'auteure, les premières dédicaces, les premières chroniques reçues, dont vous trouverez la trace dans les pages de ce blog.
Je pensais qu'après l'effervescence des premiers mois, cela se tarirait et le livre continuerait sa vie paisiblement, plus vivant dans les souvenirs de ses lecteurs que dans leurs PAL. Mais je me suis trompée. Je me suis trompée lourdement, même, parce que vous avez été bien au-delà.

D'abord, il y a eu les photos. Vous avez été nombreux à mettre vos animaux, enfants, peluches à contribution pour m'offrir un aperçu de la nouvelle vie de mes romans, et c'est pour moi toujours une grande émotion que de découvrir les mots que j'ai écrits, les personnages que j'ai inventés, s'inviter dans votre intérieur pour partager avec vous un moment de rêve et d'espoir. Merci pour ça, vraiment. (Toutes les photos sont toujours disponibles sur mon site, ici.)

DLCDM et Brandy, le chat-muse de ma chère Cindy Van Wilder !

Et puis il y a eu les chroniques. Encore aujourd'hui, un an après, les chroniques arrivent régulièrement, presque toujours très bonnes, qui me font rougir jusqu'à la racine des cheveux et me donnent envie de vous écrire d'autres histoires pour partager tout ce que j'ai à vous dire, à vous faire ressentir et vivre, en remerciement de ces moments de bonheur. Sans les chercher, j'en ai listé une bonne trentaine qui émaillent les blogs des amis et des inconnus, des blogs très lus et d'autres moins visités. Peu importe. Ce qui compte, pour moi, c'est que vous avez envie de parler de ce roman, maintenant comme hier, que vous échangiez autour de ce que vous avez aimé ou pas, ce avec quoi vous êtes d'accord ou pas.
Car je vais vous révéler un secret : c'est ainsi que vous lui donnez la vie. C'est ainsi que mon histoire peut exister, bien plus que d'une toute autre manière. C'est génial que ça flatte mon égo, mais ça reste très secondaire : mon bonheur, c'est de voir mes personnages vivre à travers vous. Alors encore une fois, merci, à tous ceux dont j'ai répertorié la chronique, à toutes celles que je n'ai pas vues, et à toues celles qui n'ont rien écrit mais en ont parlé. Merci. (Et là encore, pour les curieux, une bonne partie des chroniques est ici.)

En plus de ça, il y a eu ces petits moments précieux qui réchauffent mon coeur. Cette adolescente timide qui me tend son roman en tremblant, me disant à mi-mots qu'elle l'a lu plusieurs fois et toute émue de me voir en vrai (qui de nous deux tremblait le plus ? Bonne question ^^). 
Cet exemplaire aux pages cornées, avec des taches de thé et un dos tout cassé, qui ressemblait au doudou préféré d'un enfant. 
Ces sourires, ces yeux qui se mettent à briller quand je raconte mon histoire.
Ces lecteurs qui reviennent me voir pour me parler de leur lecture, pour m'acheter un autre roman.
Ceux qui étaient sceptiques, et qui ont finalement adoré.

Dédicace au Décitre de Grenoble, janvier 2014.


Et tous ceux qui se posent des questions. Tous ceux qui réfléchissent au roman, qui cherchent des réponses que j'ai murmurées, qui veulent en savoir plus. Ceux qui m'ont donné envie de reprendre la plume dans cet univers alors que ce n'était pas prévu, pour répondre à leurs questions et bien plus encore : pour revenir aux origines du monde. Ceux grâce à qui j'ai écrit la préquelle, Notes pour un monde meilleur, dont je vous ai amplement parlé ces derniers temps. J'ai hâte de la partager avec vous, et j'espère qu'elle vous plaira autant que vous avez aimé De l'autre côté du mur

Alors voilà. Un an existence, pour un roman, c'est à la fois peu et énorme. Merci de me permettre de vivre ça. J'espère vous le rendre avec de belles histoires.





6 commentaires:

  1. Joli article la Miss et long et heureux parcours à DLCDM ! (ah, j'avais oublié cette photo ! <3 )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Oh, moi je ne l'ai pas oubliée, je l'adore <3

      Supprimer
  2. Vu le nombre de fois où tu as rougi jusqu'à la pointe des cheveux, n'aurais-tu pas du devenir rousse ? ^^
    Superbe billet que tu nous offre, merci beaucoup :)
    Longue via à DLCDM et aussi à NPUMM (enfin sauf si tu changes de titre avant la publication ! )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rougis si je veux d'abord ! On choisit pas d'être émotif ^^

      Et merci à toi :)

      Supprimer
  3. Et en plus tu nous dis merci avec des gâteaux... (Enfin, il manque des Tagada ^^) Alors que c'est plutôt à nous de te remercier pour ces magnifiques histoires qui nous offrent un peu de magie !
    Un joyeux anniversaire à De l'autre côté du mur, Sibel, Aslan et à leur univers ! Il me tarde de les retrouver dans Notes pour un monde meilleur, qui me semble incroyablement prometteur.
    Bravo pour cette belle année, ma chère Agnès, qui a dû te combler, et j'espère lire ta plume pendant de longues années encore ! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôô, merci Flora ! Ta rencontre est une de celles qui ont marqué le parcours de DLCDM <3

      Supprimer