lundi 17 mars 2014

Des livres et du thé #5

Les Outrepasseurs, T1 : Les héritiers, Cindy Van Wilder






Résumé de la quatrième

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l'attaque le visait personnellement et qu'elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d'un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d'une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout...

Mon avis

Déjà, laissez-moi vous dire que c'est un coup de coeur, un vrai de vrai. Un de ceux qui, deux ans après, me restent encore très bien en mémoire, avec des passages très vifs et une ambiance générale forte, et je suis tellement fière de l'avoir lu en avant-première que je n'ai pas de mots pour ça.

Passons maintenant au constructif.

Entre Moyen-Âge et temps modernes, entres fés et légendes anciennes, les Outrepasseurs nous déroutent au premier abord, ce qui fait qu'on peut parfois du mal à rentrer dedans. Mais ensuite, c'est une véritable plongée en apnée, où l'auteur nous laisse à peine le temps de respirer. Tout comme Peter d'ailleurs, qui plonge encore et encore dans la piscine à la fois effrayante et fascinante qui lui montre les souvenirs de ses ancêtres. J'aime le charme sensuel qui se dégage du Chasseur, très déroutant, mais qu'on finit par apprécier au point de ne plus savoir si on veut sauver Arnaut de ses griffes.
J'aime cette malédiction que les Outrapasseurs tournent à leur avantage, j'aime les Maisons qui se dessinent, chacune avec leur caractère, formant des clans et des alliances dans lesquelles on ne sait pas toujours quel parti prendre.
J'aime, enfin, le caractère à la fois très humain des hommes, très bestial des fés, et puis cette confusion qui s'introduit petit à petit, au point qu'on ne sait plus lequel est la Bête.

La plume est sublime, délicate et dure à la fois. La tension extrême. Les émotions au rendez-vous. Et l'intrigue est si bien ficelée que, deux ans après, j'en découvre encore des aspects nouveaux.
J'ai été frustrée de ne pas voir plus le Peter du monde réel, qui apparaît déjà comme très intéressant, mais je sais de source sûre que cela va changer dans le deuxième tome :)

Bref : un roman particulier, à la frontière de bien des choses pourtant difficilement conciliables, et dont on retient une atmosphère puissante et une tension à couper le souffle, pour une intrigue remplie d'émotions et de relations complexes entre les personnages non moins complexes. A lire dans modération.

Pour l'accompagner
Un thé atypique et typé, pour retranscrire l'ambiance du roman ; par exemple un thé boisé avec une touche fleurie pour adoucir le tout.

Mon conseil : 
Un Pu-er aux chrysanthèmes, des Thés de Chine, trouvé dans la Thé Box de mars. D'abord, parce que le Pu-er est un thé ancestral et ancien, qui appartient à la grande tradition du thé, et évoque donc, comme les plongées dans le village du Moyen-Âge, un retour aux origines. C'est un thé réputé pour sa noblesse et qui se bonifie avec le temps - on le compare souvent au vin pour cette raison. Là encore, comment ne pas penser aux Outrepasseurs qui font de leur malédiction une force, et son dirigés par... Noble, justement ?
Pour poursuivre avec les significations symboliques de ce thé (oui, promis, je parlerai aussi du goût), j'ai trouvé le chrysanthème approprié parce que, avant de symboliser la mort, il symbolisait surtout l'immortalité, la longévité. Associé au Pu-er qui évoque les hommes du récit, le chrysanthème ajoute donc la touche de magie qui manquait, et s'associe parfaitement aux fés immortels et funestes décrits par Cindy Van Wilder. Une fleur qui pourrait tout aussi bien représenter la fameuse Trois-Fois-Née, Trois-Fois-Morte, par son nom même.
Mais parlons goût, parce qu'un thé, ça se boit, vous me direz. Celui-ci est plein de surprise, il a un goût très particulier qu'on n'oublie pas (comme les Outrepasseurs, si vous avez suivi ^^). Il est très boisé, presque fumé, et m'évoque une promenade automnale dans une forêt ancestrale empreinte de mystère. Un goût fort, marquant dès la première gorgée, et auquel il faut s'habituer pour l'apprécier pleinement ; mais on y est aidés par la touche de douceur apportée par la fleur de chrysanthème, tout comme le style de Cindy nous aide à plonger encore et encore dans la terrible piscine aux sirènes, jusqu'à être complètement accros.
Caractère, mystère et symbolique, trois éléments qui définissent parfaitement les Outrepasseurs ! :)


Temps d'infusion : 3 min
Dosage : 5 g pour 30 cl de thé
Pour : la journée
Il est idéal pour accompagner un bon déjeuner, ou remplacer le café d'après-repas.
Pensez à rincer le thé et à jeter la première eau pour éviter l'amertume.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire