mardi 10 décembre 2013

Je me souviens...

Pour toi, Xavier Décousus, qui nous a quittés le 9 décembre 2013.
Hommage à un grand homme qui a marqué la littérature jeunesse, et surtout qui m'a marquée, moi.





Je me souviens de ces avions que tu fabriquais parfois pour faire le pitre dans ton bureau, devant la jeune stagiaire que j'étais.

Je me souviens des histoires qu'on se racontait en travaillant sur un manuscrit, des fous rire qui nous prenaient quand nous ne parvenions pas à nous concentrer.

Je me souviens de toutes ces rencontres que tu as permises, quand tu m'invitais à un salon ou un rendez-vous professionnel, quand de stagiaire je suis devenue assistante, puis correctrice.

Je me souviens de ta joie de vivre, de ton goût pour le saucisson et les rillettes, des restaurants japonais, du syndrome "gros nez", de la difficulté d'écrire quelque chose de simple.

Je me souviens que tu m'avais dit : "Les éditeurs ne font pas de bons auteurs". Et quelques mois plus tard : "Et si tu m'écrivais quand même quelque chose ?"

Je me souviens de ton sourire si fier quand tu voyais dans mon roman, dans notre roman, les défauts que je corrigeais chez les autres. Quand tu pouvais me reprendre sur une faute en te moquant gentiment de moi. Tu disais que tu m'apprenais mon métier.

Ce roman, nous n'avons pas eu le temps de le publier ensemble. Je le publierai pour toi, pour l'histoire de ma famille que j'ai découverte grâce à toi, pour tout ce que tu m'as permis d'y mettre. Il sera mon coffre au trésor, et j'espère qu'un jour il atterrira dans la grande bibliothèque que tu voulais laisser derrière toi, celle avec tous les livres de tes auteurs, dédicacés en souvenir de votre belle collaboration.

Je garde de notre rencontre tous les romans que nous avons faits ensemble, toutes les lectures que tu m'as conseillées, et des dizaines de fous rire pour égayer mes journées. Je suis sûre que tu feras rire les étoiles, là-haut. Je tendrai l'oreille, le soir, pour pouvoir les entendre.


6 commentaires:

  1. C'est magnifique, j'en ai la larme à l’œil. Il vit encore dans tous les auteurs qu'il a formé, dans toutes les histoires qui sont venues au monde en partie grâce à lui. <3

    RépondreSupprimer
  2. Un bel hommage aussi, Agnès. Gros câlins <3 (mais de qui s'agit-il ? J'en ai presque un pincement au coeur de ne pas avoir connu cette personne, de près ou de loin)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Earane : Il s'agit de Xavier Décousus, l'éditeur, entre autres, des Fedeylins.

      Merci à toutes pour vos petits mots. Il va me manquer...

      Supprimer
    2. Ah oui, j'ai découvert sur FB, hier. C'est bien triste.

      Supprimer