mercredi 13 novembre 2013

Nos bêtas qu'on adore




Non, non, je ne parle pas des idiots, mais bien des bêta-lecteurs, ces lecteurs qui relisent vaillamment des versions non abouties de nos textes pour nous donner un regard extérieur quand on a la tête dans le guidon - et nous guider dans nos corrections.

Ils méritent bien un article de blog, parce qu'ils ont beau passer leur temps à nous fouetter, c'est en partie grâce à eux que nos romans sont ce qu'ils sont. Et puis, au fond, on les aime très fort. Même si on tremble toujours un peu quand on leur envoie nos textes.

Au fil des romans, je me suis constitué un "pool" de bêta-lectrices (oui, il n'y a que des filles) dont je ne peux plus me passer pour écrire un roman. Ce sont toutes des amies très chères, ce qui aide, bien sûr. Mais le plus important, c'est que chacune m'apporte quelque chose qui me fait défaut. 
Elles :
- connaissent mes points faibles ;
- savent me houspiller quand j'ai encore eu la flemme d'écrire une scène importante et que je me suis dit que ça passerait (erreur fatale : RIEN n'échappe aux cruelles bêtas) ;
- viennent me réconforter quand je suis dans une phase de "bouuuuuh tout ce que j'écris est nuuul ça ne marchera jamaiiiiis", parce que ce sont aussi des pom-pom en or ;
- n'hésitent pas à me dire que mon univers est encore bourré d'incohérences et que je ferais bien d'aplanir tout ça un bon coup "et secoue toi et que ça saute !";
- me secouent aussi quand mes personnages sont fades et trop plats (il y en a même une qui déteste tous mes personnages, ou presque. Je vous dis pas la victoire le jour où elle en a apprécié un !)
- sont mes plus grandes fans (et après tout ce que je viens de préciser, c'est important, je vous assure ^^).

Bref, elles m'aiguillent pendant la phase de préparation du projet, me soutiennent pendant l'écriture, me houspillent pendant mes corrections, me rendent ma copie en disant "j'ai adoré !" avec une demi tonne de remarques écrites dessus... et, chaque fois, quand je reprends leurs commentaires, tout devient limpide. Je me les approprie sans façons, corrige le roman ; et le plus fort, c'est qu'elles arrivent à me faire jubiler pendant les corrections. Du type : "bon sang mais c'est bien sûr, c'était là depuis le début, il suffisait de creuser un peu pour donner tout son sens à l'histoire !".

Alors, mes bêta-lectrices, même si elles me font travailler vachement dur, je les adore, parce qu'elles me poussent à donner le meilleur de moi-même, le meilleur de chaque texte, elles révèlent ce qui est là sans y être. Il est certain que sans elles, je n'en serais pas là aujourd'hui. Je conseille donc très fort à tout auteur ou apprenti auteur d'avoir des bêtas. (Et pour ceux qui ne savent pas comment ça marche, je vous conseille de fouiner sur CoCyclics, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin).

Reste une question à résoudre.
Comment on les trouve, ces bêtas magiques ?


Forcément, ça prend du temps. On envoie son roman une première fois à quelqu'un qui semble intéressé, peut-être en échange d'une autre bêta. Il se peut qu'il adore et demande à lire les suivants. Il se peut qu'il ait plein de temps et se propose d'aider plus tard aussi. Il se peut qu'il soit overbooké mais que vous vous entendiez bien, alors il a envie de continuer à échanger avec vous et de vous aider. Il se peut aussi que ça ne fonctionne pas très bien et que vous ne renouveliez pas l'expérience.

Personnellement, c'est autant en lisant mes bêtas qu'en leur donnant mes textes que j'ai progressé, que j'ai appris à les connaître. Aujourd'hui, je ne sais plus si nous étions amies avant ça, ou si c'est par la bêta que nous nous sommes rapprochées. Sans doute un peu des deux, j'avoue que c'est indissociable.
J'ajouterais que, parfois, sur un texte, on aime bien avoir aussi l'avis de quelqu'un qui ne nous connaît pas, parce qu'il offrira une autre vision des choses, il nous poussera dans d'autres retranchements. A mes bêtas permanentes, on peut donc ajouter des bêtas ponctuel(le)s, le temps d'un roman. Je demande rarement plus de quatre ou cinq avis (deux sur chaque phase du texte, en moyenne), parce que trop de point de vue différents finissent par me perdre ; et puis je suis une grande flemmarde, j'ai la flemme de décortiquer trop de bêtas et de reprendre mon texte autant de fois ^^

Pour finir ma petite ode à la bêta, j'ai envie de vous présenter les blogs de mes copines bêtas qui sont aussi auteur, et je vous incite très très fort à y faire un tour, parce qu'elles ont une plume géniale (je vous ai déjà dit que je les adorais ?)

- Tout d'abord, Cindy Van Wilder, une auteur formidable dont le premier roman paraîtra aux éditions Gulf Stream en 2014 (et il est vraiment génial, je vous assure. Plus d'un an après l'avoir lu, je m'en souviens encore en détail).
Cindy, ma meilleure pom-pom, ma plus grande fan, numéro un en gymnastique du croisage de doigts.

- Ensuite, Silène, auteur de la trilogie "Moana" et d'un recueil de nouvelles érotiques au chocolat aux éditions du Jasmin, avec plein d'autres projets formidables dans sa besace, dont je suis la plus grande fan.
Silène, ma fournisseuse officielle de références pour alimenter ma réflexion, ma houspilleuse en chef, et mon meilleur agent.

- Enfin, Nadia Coste, auteure des Fedeylins et des Aiglons aux éditions Gründ, de SpaceLeague aux éditions du journal l'Equipe, et aussi d'autres choses dont on ne peut pas encore parler, que je suis ravie de suivre depuis le début, et que j'espère suivre encore longtemps.
Nadia, ma déceleuse d'incohérences, traqueuse d'adverbes et éradiqueuse de répétitions comme personne.

MERCI, les filles !
(Et je vous interdis de bêta-lire cet article. Réservez-vous pour mon tome 2 !)

6 commentaires:

  1. Roooh.Bon, OK, je ne bêta-lirai pas ton article
    (et énooooooooorme câlin. Mais pas trop quand même, sinon je ne vais plus pouvoir te fouetter après ^^

    RépondreSupprimer
  2. Oui, tu as remarqué toi aussi ? Elle nous émeut, nous fait rougir, voire même pleurer et après... elle se dit qu'on fouettera moins dur pour le prochain texte ! Quelle chipie !! <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
  3. Zut, mon plan a été découvert. Vous me connaissez trop bien -_-

    RépondreSupprimer
  4. Rhôoooo ! *des petits cœurs qui clignotent*

    RépondreSupprimer
  5. <3 <3 <3 Aussi !

    Et puis, quand même, merci à Kira qui lit beaucoup de mes textes, à Ioana, à Ayaquina, à Paul pour Hoài, à Elikya, à Siècle, et à tout plein d'autres gens qui m'ont lu une fois ou l'autre, et aidée chacun à leur façon.

    RépondreSupprimer