lundi 17 juin 2013

Les romans dont je me souviendrai toujours (lectures d'aujourd'hui)

Comme promis dans mon précédent billet, je reviens maintenant sur les lectures plus récentes qui m'ont marquée ces dernières années.

Rivage des intouchables et Hadès Palace, de Francis Berthelot

 

Les deux sont très différents, pourtant chacun m'a touchée à sa manière, par le brio d'une écriture parfaitement maîtrisée, à la fois poétique et fluide ; mais aussi par la vision de l'art auquel on donne tout, de l'art qui peut sauver les âmes. Je pourrais parler longuement des romans de Francis Berthelot, mais je dirai simplement ceci : ce sont les seuls et uniques romans qui m'ont donné envie d'arrêter d'écrire, parce qu'ils représentent mon idéal en matière d'écriture, et que je ne les égalerai jamais.
Bref : lisez-les !!!

Kafka sur le rivage, d'Haruki Murakami




C'est un roman en demi-teintes, comme tous les Murakami dont je savoure chaque fois le style mi-nostalgique, mi-déjanté. Celui-ci, allez savoir pourquoi, revient me hanter régulièrement. Je l'ai lu deux fois, ce qui m'arrive rarement, mais j'avais choisi lors de ma dernière année de prépa de faire une présentation orale sur "l'amour fou" dans ce roman. L'histoire de cet adolescent amoureux d'un tableau, d'un fantôme et d'une femme qui ne font qu'un n'est pas le sujet principal du roman, pourtant c'est bien ce passage qui me hante, et dont je me souviens avec une admiration mêlée d'amertume.

Moana 1 - La Saveur des figues, de Silène


Aaaah la Saveur des figues. Si je ne connaissais pas son auteur, je ne l'aurais sans doute jamais lu, puisque la couverture a tendance à me faire fuir. Quelle erreur cela aurait été ! Ce roman est l'une des plus belles histoires d'amour que j'ai lues. Si, si, j'insiste. Une histoire d'amour entre une petite fille et sa grand-mère ; une histoire d'un rendez-vous manqué à cause d'une catastrophe planétaire, que les deux femmes vont s'efforcer d'honorer des années plus tard.
Le tome 2 et le 3ème (qui sortira en juin !) m'ont beaucoup plu aussi, mais je garde du premier un souvenir de fraîcheur et d'émotion qui me rappelle vraiment la saveur des figues... 


Présumé coupable, d'Isabelle Guso


Un roman dont je parlerai peu, sous peine de briser sa force. J'en dirai simplement qu'il a changé ma vision d'une partie du monde que je méconnaissais. Et que plus que jamais, j'ai appris que derrière celui qu'on considère comme un monstre, on connaît rarement l'homme qui se cache et son histoire.

Hunger Games, de Suzanne Collins



J'ai lu les trois d'une traite, il m'est donc difficile de les séparer pour en sélectionner un. Pourquoi les mettre dans cette sélection, au-delà du fait que j'ai été captivée d'un bout à l'autre ? Parce qu'ils m'ont fait réfléchir, ils font écho à des questions que je me pose, principalement sur le côté "spectacle" des médias et ses dérives. Le personnage manipulateur de Katniss, qui a tout compris à cet enjeu, opposé à celui de Peeta qui doit continuer à l'ignorer pour rester lui-même, m'ont paru d'une subtilité fascinante.
D'ailleurs, depuis que je l'ai lu, ma façon d'écrire a singulièrement changé. On peut dire qu'il aura profondément marqué mes réflexions, comme mes écrits.

Le jour où..., de Paul Beorn (à paraître)


Enfin, je terminerai par un roman que j'ai eu la chance de lire en avant-première il y a quelque temps (merci Paul !) et qui m'a, lui aussi, fait réfléchir, et surtout fait ressentir. Une société de jeunes adolescents livrés à eux-mêmes, qui se (re)construisent, découvrent leurs valeurs en même temps que des émotions bien trop fortes pour eux. J'étais avec eux, je vivais avec eux, et j'ai l'impression, encore maintenant, d'avoir traversé avec eux cette période difficile. Voilà pourquoi j'y repense souvent : c'est comme si ça faisait partie de ma vie.

Je pourrais en citer des dizaines d'autres, mais il faut bien s'arrêter quelque part, non ?

Cela dit, si ça vous amuse, vous pourrez chercher les petites références cachées dans chacun des romans que j'écris, si jamais le coeur vous dit de les lire. Vous trouverez certains des romans de cette liste, d'autres aussi, qui m'ont marquée moins durablement, ou moins complètement, mais qui restent chers à mon coeur.
D'ailleurs, dans De l'autre côté du mur, vous aurez un petit coup de pouce dans les dernières pages... ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire