dimanche 16 juin 2013

Les romans dont je me souviendrai toujours (lectures de jeunesse)

Des livres, j'en ai lu et j'en lis toujours. Beaucoup. Pour moi, pour mon job, pour mes copains... vous voyez le tableau ! Il y en a que j'oublie très vite, d'autres (rares) que je ne finis pas, certains qui me laissent un arrière-goût d'amertume dans la bouche. Et d'autres, enfin, qui me marquent à jamais, parce qu'ils ont su toucher une petite part de moi que j'avais oubliée, ou m'ont permis de voir le monde un peu différemment.

Je ne pourrai pas tous les lister, mais j'ai envie de revenir avec vous sur les principaux, car ce sont eux, aussi, qui ont fait de mon écriture ce qu'elle est. 


Maroussia, de Pierre-Jules Stahl

  

Une histoire dont je me souviens peu de choses, concrètement. Mais cette petite fille, cette Ukrainienne qui risque sa vie pour servir de guide à un fugitif dans son pays déchiré par la guerre, m'a marquée profondément. C'est sans doute le premier livre sur lequel j'ai pleuré, et l'héroïne la plus réussie que j'ai rencontrée à ce jour, car j'ai vraiment eu l'impression de vivre avec elle, de trembler avec elle, et j'ai vraiment admiré son courage particulièrement... humain. J'hésite à le relire, j'ai peur d'être déçue. Mais je le trimballe dans toutes mes bibliothèques depuis que je l'ai lu, il y a plus de dix ans, incapable de m'en séparer pour de bon.
Du même auteur, Les Patins d'argent, la tendre histoire d'un frère et d'une soeur sans le sou qui rêvent de gagner les patins d'argent à la grande course annuelle, ont également leur place dans ma bibliothèque depuis des années.




Les quatre filles du Docteur March, de Louisa May Alcott


Plus besoin de les présenter, n'est-ce pas ? J'ai beaucoup ri et souffert avec les quatre soeurs, j'ai été très touchée par leur complicité, les épreuves qu'elles traversaient, surtout la petite Beth, celle qui tombe malade. Là aussi, je pense souvent à elles, et je me souviens bien de nombres anecdotes du roman, même si je suis incapable de dire précisément ce qui a provoqué ce sentiment. Comme Maroussia, il est toujours dans ma bibliothèque, malgré plusieurs déménagements. Et j'ai aussi découvert March, l'histoire du père qui, si elle ne m'a pas autant marquée, a été un moment de lecture très agréable.

Oh, Boy !, de Marie-Aude Murail



L'histoire d'un garçon atteint de la leucémie, qui trouve refuge chez un couple homosexuel. Un roman très fort en émotions, dont des images très précises me reviennent encore à l'esprit aux moments les plus improbables. Un roman vrai. J'ai lu beaucoup des livres de Marie-Aude Murail, et j'en ai aimé la plupart (si ce n'est la totalité), mais celui-ci est vraiment celui auquel je pense le plus souvent.

L'écume des jours, Boris Vian


Je devais avoir huit ou neuf ans quand j'ai découvert ce livre, traînant sut la table de chevet de ma soeur.   A l'époque, je dévorais parfois plusieurs livres par jour (ah, ces après-midis sur le canapé, avec mes cinq ou six livres en stock à côté, que je m'enfilais les uns après les autres !), et je ne me gênais pas pour piocher dans la bibliothèque familiale quand mes ressources étaient épuisées. J'ai donc lu ce roman quand j'étais beaucoup trop jeune pour le comprendre vraiment.
Et pourtant... je n'ai jamais pris le temps de le relire, mais j'en ai toujours une forte envie. Je me souviens de scène précises, que j'ai relues plusieurs fois tant elles me paraissaient étrange (une carte de patinoire qui fait un clin d'oeil ? Mais de quoi il parle ?), je me souviens de Chloé, de sa terrible maladie et de son... nénuphar ? 
Bref. Un jour, je le relirai, parce que s'il a su me marquer à ce point alors que je n'en comprenais pas le quart, ça doit vraiment valoir le coup. 

Les trois jeunes détectives, Hitchcock


Je terminerai cette série des livres de mon enfance par une... série, justement. Celle qui met en scènes trois jeunes détectives, un particulièrement malin et les autres le suivant avec brio, dans des dizaines d'aventures plus loufoques (et brillantes) les unes que les autres. Le jeune Hannibal n'a cessé de m'étonner au cours des aventures des trois héros, et encore maintenant, quand je cherche un stratagème pour résoudre une énigme, je m'inspire parfois de ses méthodes. Je crois bien avoir lu la totalité des romans qui sont parus !

Et la prochaine fois, je vous parlerai de lectures plus récentes, auxquelles je pense très souvent.


6 commentaires:

  1. Ah les quatre filles du Dr March et L'écume des jours, je les ai lus aussi. Beaucoup de souvenir (surtout Boris Vian !). Un des autres livres qui m'a marqué est La sorcière de midi, de Michel Honaker (je pourrais aussi citer les Noces barbares ou encore le vieux qui lisait des romans d'amour). Que des bons souvenirs (même pour ceux que je n'ai pas aimé !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça m'a fait plaisir de faire ce billet, j'ai l'impression de revivre un peu les moments de lecture que j'ai passés alors... Même quand je ne me souviens rien des livres, rien que le fait de les lire était un vrai bonheur ^^

      Supprimer
  2. Les patins d'argent... je l'ai encore, je le garde pour mes filles. Il est a chialer ce livre ^^. Si je peux, je rajoute Sacrés Sorcières et Emile et les détectives. Ce sont deux livres que j'avais adoré :p

    RépondreSupprimer
  3. Ah l'écume des jours, un roman indémodable ;)

    RépondreSupprimer
  4. Hop, j'ai fait ma petite liste à moi : http://chroniquescastelplatypus.blogspot.fr/2013/06/lectures-denfance.html Merci pour l'idée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Tes lectures me rappellent d'excellents souvenirs aussi ^^

      Supprimer