mardi 21 juin 2011

Soumission...

Aujourd'hui, j'ai soumis La Couleur de l'aube au collectif. Réponse dans un mois !

lundi 20 juin 2011

Une petite voix m'a dit...

J'ai l'écriture qui me titille, mais pas de temps pour écouter ses caprices. Vous savez, cette petite voix qui vous chuchote de vous plonger dans une histoire, et tant pis pour le reste ? Elle arrive discrètement, chatouille l'imagination, simple passe-temps dans les transports ou compagne d'une promenade solitaire. Sans y faire attention, vous commencez à l'écouter, à échanger avec elle, vous entamez un dialogue... Et vous découvrez que vous vous y êtes attaché.
Trop tard. Une fois encore, vous vous êtes laissé berner... Il faut céder. Vous essayez de lutter, vous savez que ce n'est pas raisonnable, que vous devez finir ce mémoire avant de vous amuser, soumettre le roman terminé avant de vous disperser, attendre d'avoir le temps... Vous négociez, une nouvelle courte, puis plus longue, pour la faire patienter. Vous gagnez une semaine, un mois peut-être.
Mais la voix revient toujours. Plus ferme, plus insistante. Elle dessine un personnage dans votre esprit, puis un deuxième. Dans un moment de faiblesse, vous vous prenez à leur inventer un décor, un contexte qui va les forcer à se rencontrer. Vous leur donnez des valeurs, des caractères, des traditions.

Oui mais voilà, le seul moyen de les faire vivre, à présent, c'est de leur donner un palais de papier. Oh, du papier, vous en avez, mais il faut du temps pour l'assembler correctement. Et ça, décidément, vous en manquez cruellement. Et la petite voix se fait toujours plus insistante, elle refuse que vous commenciez un projet plus court, elle décide que les négociations ont assez duré...
Vous avez beau lui dire que vous n'êtes pas prêt, que ce n'est pas le moment, elle vous menace de partir pour de bon si vous refusez de l'écoutez. 

Alors il faut choisir : l'écriture ou le vide.

jeudi 9 juin 2011

La couleur de l'aube - V3 terminée...

Avec quelques jours de retard, je suis fière de vous annoncer la fin de mes corrections solitaires sur La couleur de l'aube.
Le bébé pèse désormais 507 000 signes (contre 608 000 en fin de V2), 14 chapitres et un épilogue. 
J'ai corrigé de gros défauts :
- Fond trop jeunesse pour une écriture trop adulte
- Très lent, des passages inutiles
- Personnage principal trop mou
- Fin trop facile (j'ai tué le père pour arranger ça)
- Des passages trop fleur bleue (il en reste, mais j'ai enlevé de la guimauve)
- Une dispute trop courte au milieu.

Il me reste encore des problèmes que je n'ai pas réussi à résoudre, et pour lesquels j'aurai besoin d'aide :
- Second personnage principal trop parfait
- Début encore trop lent ?
- Cohérence de certains passages ?

Je compte sur mes futurs têtas ou alphas (si j'ai la chance d'être acceptée en cycle) pour m'aider à trouver les solutions à ces problèmes, qui sont encore assez flous dans mon esprit. Pfiou, je laisse un peu reposer pour terminer le synopsis, et c'est le grand plongeon dans les eaux sombres de la mare *Ne pas paniquer* !

Je profite de ce message pour remercier Booz et ses conseils précieux, ses remarques qui me font sourire et toutes les couleurs dont elle a barbouillé mon manuscrit, luttant vaillamment contre mes deux premières versions. Il faut le dire : elle a le plus grand des mérites ! Merci Booz, je te dois beaucoup !

Nénuphou et chocolat pour tout le monde ! (en attendant le grand stress...)

vendredi 3 juin 2011

La couleur de l'aube - challenge...

Eh oui, je me suis posée un nouveau challenge... Finir la V3 avant la fin du week-end, sinon je suis privée de chocolat. Gasp !
Hier, j'ai corrigé les chapitres 7 à 10 (sur 14), et il ne me reste plus que 522 000 signes sur les 608 000 initiaux. Ouf !
Je ne m'étends pas, je vous en dirai plus à la fin du week-end... Si je ne suis pas privée de chocolat !

Au passage, j'ai encore cédé à la novellite aiguë avec un texte un peu bizarre où le soleil et le Roi Soleil ne font qu'un, peut-être pour un AT de Space Opera mais je doute que je rentre dans le thème (jamais écrit de Space Opera, moi ! Ni même de SF !).