jeudi 24 mars 2011

La couleur de l'aube - Extrait

Bonjour à tous !
Comme vous le savez peut-être, j'ai commencé les corrections de mon étape 2, directement dans le texte. J'en suis donc au milieu de mon chapitre 2. Pour l'occasion, mon prologue a gagné quelques scènes, et je ne résiste pas au plaisir de vous en mettre une ici. N'hésitez pas à donner votre avis !
Bises à tous, et merci à tout ceux qui passeront par là :)
Note : à ce moment de l'histoire, la narratrice est une petite fille aveugle.


Tout le monde est couché dans le château. C’est le moment ou jamais. Je quitte discrètement mon lit, aussi silencieuse que possible. Le sol est frais sous mes pieds nus. J’essaie d’en sentir les bosses, les creux, ceux que j’ai appris à connaître. Je trébuche sur le tapis du couloir. Encore. Je jure : la prochaine fois, je m’en souviendrai ! Je sens un courant d’air dans ma nuque. Est-ce que ça veut dire que le couloir tourne ? Lentement, je m’approche du mur et en effleure la surface. Rien de ce côté-là. Je fais la même chose de l’autre côté : cette fois, je sens un angle se former sous mes doigts. C’est ça ! Un courant d’air dans ma nuque, juste après le tapis que j’oublie toujours : c’est l’intersection qui mène vers les appartements de Nethy. Je ferais mieux de ne pas m’attarder.
Je poursuis tout droit, attentive aux moindres mouvements de l’air. Encore un courant d’air, plus fort cette fois, sur la gauche. Encore une intersection ? Je m’approche, souriante : je touche au but. Une vive douleur sur le front me fait reculer : je me heurte violemment contre le mur du couloir. Je jure à nouveau : j’ai encore oublié la meurtrière. Arriverai-je un jour à me déplacer seule sans me couvrir de bleus ? Nethy va encore se demander sur quoi j’ai bien pu me cogner… Elle voudrait m’aider tout le temps, jusqu’à ce qu’on m’enlève ce satané bandeau. Elle ne comprend pas que je veuille y arriver seule. A huit ans, je suis quand même assez grande pour ne plus demander quand je dois aller aux latrines !
Je serre les dents et avance encore dans le couloir, jusqu’au prochain courant d’air. J’inspire un grand coup : c’est là que ça se complique. La main fermement appuyée sur le mur, je tâtonne les marches de l’escalier en colimaçon qui mène à mon but. Une vive odeur d’urine me confirme que je suis sur la bonne voie : si je parviens à monter seule, j’aurai vaincu deux ans de bleus et de vertiges. Une marche après l’autre, je gravis l’escalier en prenant soin de poser mon pied sur la partie la plus large pour garder mon équilibre. Une… Deux… Trois… Sept… Dix… Douze ! J’y suis ! Plus fière que jamais, je fais un dernier pas en avant pour sautiller de joie. Ou du moins, j’essaie : je m’étale de tout mon long sur la dernière marche de l’escalier. Treize marches. Treize, pas douze.
Comment trouverai-je la confiance de mon père si je ne suis même pas capable de me diriger seule ?

dimanche 13 mars 2011

La couleur de l'aube - Corrections, étape 2

J'ai fini l'étape 1 de mes corrections, celle qui consistait à relire en notant tout ce qui n'allait pas mais sans toucher au texte. En dehors de détail scène par scène dont je vous ferai grâce, le gros de mon travail de l'étape 2 (qui risque d'être assez longue) sera le suivant :

Personnages :

- La caractérisation d'Alyae, ambivalente, mais qui en l'état paraît incohérente.
- Dans le même temps, préciser la place de la femme dans ma société.
- Donner un côté malsain au dévouement d'Ealeth sur la partie du récit qui se déroule à Yildiz.
- Revoir le personnage d'Eolen (père d'Alyae)
- Donner plus de consistance à l'absence de la mère d'Alyae
- Faire de l'assassin un observateur discret, qui traque Alyae pendant tout le roman

Intrigue :
- Rajouter des scènes dans le prologue, où Alyae apprend à apprivoiser son aveuglement : la scène d'enlèvement du bandeau doit venir moins rapidement.
- Raccourcir la première partie du récit (mais comment ??)

- Recentrer la première moitié de l'histoire sur un fil conducteur, en rajoutant les interrogations d'Alyae au sujet des villes.
- Mieux articuler la relation Alyae/Ealeth au milieu du récit
- Mettre les étoiles plus tôt pour renforcer le fil conducteur et les rendre moins étonnantes, moins jeunesse aussi. Leur donner un ton sage et un peu amusé.
- Améliorer quelques transitions un peu rapides ou faciles

 Style :
- Mieux différencier les voix d'Alyae et Ealeth, trop proches dans certains passages (parfois même interchangeables)

Ce qui revient à dire, en gros, que j'ai beaucoup de travail sur la première partie du récit, un peu moins sur la suite (chapitres 10 à 14 environ). Je fais des brainstorming avec ma courageuse bêta pour voir ce qui ne va pas et que j'aurais oublié, et aussi pour résoudre mon problème principal : j'étais déterminée à raccourcir la première partie de mon récit, mais je vais probablement l'allonger encore plus, et je n'arrive pas à hiérarchiser l'importance de mes scènes. Un oeil extérieur m'y aidera sans doute ? 

vendredi 11 mars 2011

La couleur de l'aube - Extrait

Bonjour bonjour ! 
J'avance dans mes corrections aujourd'hui, et j'en profite pour vous mettre un nouvel extrait : ça faisait longtemps ! Il vient du chapitre 5, et ne contient pas de spoiler ;)
Je l'ajoute également dans la page des extraits. En espérant qu'il vous plaira !

Nous marchons lentement dans l’herbe gelée, blanchie par le givre qui s’est déposé sur la ville comme un tapis translucide. Si, partout ailleurs, cela donne un aspect lugubre et mortel à Yildiz, il y a dans ton jardin comme une atmosphère magique, comme si le temps s’y arrêtait et empêchait les ravages du temps d’y entrer. Le spectacle devient féérique quand un rayon de soleil fait scintiller le paysage de mille feux ; chaque flocon de givre renvoie mille facettes de lumière dorée, et montre le lieu sous un jour que je ne lui connaissais pas. Quelle force de la nature a-t-elle bien pu donner jour à un paysage aussi pur ?
Je tourne la tête dans te direction. Je suis frappé : tu t’intègres dans cet environnement à la perfection, comme si tu en avais toujours fait partie. Comme si, au lieu de pénétrer dans un jardin naturel pour contempler la nature, la nature elle-même s’était modelée à ton image pour te permettre de la contempler sous son plus beau jour. Le vert de tes yeux renvoie le même éclat que celui de l’herbe givrée sous le soleil hivernal ; l’or de tes cheveux est l’une des nombreuses facettes du soleil qui se reflète dans chaque surface translucide. Ta peau pâle a la même teinte que le voile blanc qui recouvre la ville

mercredi 9 mars 2011

La couleur de l'aube - Corrections, c'est parti !

Bonsoir bonsoir !
Je viens un peu vous donner des nouvelles, parce que ce soir, j'ai retroussé mes manches : j'ai attaqué la première étape de mes corrections. J'ai donc relu rapidement mes quatre premiers chapitres en écrivant, scène par scène, ce que je devais améliorer (merci Ywriter pour permettre une navigation très facile dans le document, et de compiler toutes les notes à la fin !).
Bilan des courses : pas aussi catastrophique que je ne le pensais. Bon, il va y avoir pas mal de travail, et notamment sur le caractère d'Ealeth qui va gagner en profondeur, et sur le prolongement de mes premières scènes qui sont trop rapides. Aussi, les dialogues père/fille à revoir intégralement : ils sonnent faux. Mais je ne vois pas de restructuration majeure en vue pour l'instant, et le début était celui qui me faisait le plus peur.
Un problème se pose à moi : le rythme du récit est très lent sur la première moitié, et beaucoup plus rapide sur la seconde. Je comptais raccourcir la première moitié, mais à la relecture, pour l'instant, chaque scène semble avoir son importance : couper des paragraphes par-ci par-là ne suffirait pas à ôter cette impression de lenteur. Je vais donc devoir distiller plus d'informations sur les éléments de tension de récit, pour aider le tout à se mettre en place - et peut-être sacrifier quelques atermoiements de mes héros dans la bataille ^^
Tout ça après n'avoir lu que quatre chapitres =)

Du coup, j'ai mis à jour la page des corrections (j'y mettrai mon avancement au fur et à mesure, sans forcément repasser par ici). Et maintenant que je suis lancée, cette phase 1 devrait aller assez vite !

Dans les autres nouvelles, j'ai écrit et corrigé deux nouvelles sur le thème des monstres entre temps (la seconde est encore en cours de bêta, sur la V2). Les deux sont très différentes, et je teste deux méthodes de travail pour voir : une avec beaucoup beaucoup de corrections et une écriture d'emblée plus travaillée, une autre où je me laisse plus aller. On verra bien ce que ça donne, quand je les enverrai ;) Là aussi, j'ai mis à jour la page correspondante.

Sur ce, à bientôt pour de nouvelles aventures, et merci à ceux qui passent par là !