jeudi 29 décembre 2011

Bilan 2011

C'est l'heure d'un petit bilan pour cette année qui, dans le domaine de l'écriture au moins, a comblé toutes mes espérances (et même au-delà !).

Côté roman :
J'ai terminé le premier jet de La Couleur de l'aube, et achevé mes corrections persos dans la foulée.
J'ai entamé et bien avancé le cycle dudit roman, puisqu'il ne me reste que la dernière phase pour 2012 (espérons que je finirai avant la fin du monde !).

Une nouvelle idée de roman se développe tranquillement depuis mai : je n'en ai pas écrit une ligne, même pas un mini bout de syno, mais les idées s'acheminent doucement et se coordonnent en attendant que j'aie le temps de m'en occuper.

Côté nouvelles :
Je me suis mise aux nouvelles, donc. J'ai écrit en tout neuf courts textes, allant de 2 000 à 15 000 signes, qui sont tous passés par la salle d'attente des éditeurs.
Quatre ont été refusés et envoyés ailleurs pour recyclage.
Deux ont été refusés et attendent mon bon vouloir pour être retravaillés.
Deux sont toujours dans la salle d'attente.
Quant au dernier...

Côté publication :
L'année 2011 s'achève en beauté avec ma première publication papier, dans L'Armoire aux Epices, dont j'ai reçu mon exemplaire d'auteur il y a quelques jours. J'ai hâte de voir les premiers avis des lecteurs, et la découverte de l'illustration de ma nouvelle (en couverture !) a été un vrai moment d'émotion.

Côté bêta :
Là aussi, il y a eu de l'évolution en un an ! J'effectue beaucoup moins de bêtas dans le port incertain ou les papyrus, mais un petit cercle de bêtas off s'est mis en place pour le retravail rapide quand le texte n'a pas besoin d'un gros changement, ce qui permet des moments de complicité à la fois pendant le travail des textes et l'attente des résultats. Allier les deux selon les textes est un vrai plaisir, même si j'aimerais avoir plus de temps pour bêta-lire sur Cocy.
J'ai aussi effectué l'alpha de Roanne avec Ayaquina, qui m'a permis non seulement de lire un super texte et de découvrir la joie de le travailler à plusieurs, mais surtout de rencontrer deux filles formidables pour lesquelles je déborde d'affection. Ca a vraiment été un moment important de l'année pour moi !
Et, en cours, l'alpha de Macalys, que je suis très fière d'effectuer avec Booz et pour laquelle je me régale !

Côté Cocy :
Après avoir acquis le rang de bêta-lectrice fin janvier 2011, je suis également devenue modératrice et j'aide modestement aux projets du blog et du GGG. Je découvre petit à petit les eaux profondes de Cocy, ayant toujours envie de m'y investir plus malgré un manque de temps ces derniers mois. Ces projets seront mes priorités début 2012.
La modération, surtout, m'apprend beaucoup sur l'art du tact et de la discussion, et me permet de rencontrer des personnes géniales (et de rire beaucoup, quand les trolls nous laissent en paix ^^).
J'ai participé à de nombreuses rencontres toutes plus enrichissantes les unes que les autres, parmi lesquelles Epinal et Montreuil resteront des moments inoubliables. Ça, et mes salons de thés hebdomadaires avec Booz et Macalys au Tea Corner !

C'est tout pour 2011 ! Mes objectifs de 2012 ne sont pas encore déterminés : en priorité, terminer mon cycle, partir à la chasse aux éditeurs et apporter mon aide au projet du GGG.
J'aimerais, bien sûr, avoir quelques nouvelles publiées ici ou là, l'avenir nous le dira !

dimanche 4 décembre 2011

La Couleur de l'aube en 9 mots

Amour, conte, poésie, espoir, lumière, couleur, magie, sensualité, merveilleux.

Ce sont les mots choisis par mes bêtas pour décrire La Couleur de l'aube.
 Neuf mots qui reflètent très exactement ce que j'ai voulu faire passer dans ce roman. Quel bonheur de voir qu'on a réussi à partager ça avec des lecteurs !!!

samedi 5 novembre 2011

Phase III ! et... première publication !

Avec un peu de retard, j'annonce ici le passage en phase III de La Couleur de l'aube, sous la férule exigeante mais bienveillante De NB, Lieko et Pandora qui ont eu le courage de se lancer dans mon petit pavé qui a encore pris 50 000 signes au compteur pendant la phase 2... Hum, heureusement que j'en avais supprimé 100 000 avant le cycle !

Pour l'instant, ça consiste à attendre que les retours arrivent en me tournant les pouces, puis à mettre en place le travail avec les différents bêtas, lire les retours, les comparer et commencer à réfléchir en attendant la suite. Bref, ça ma laisse du temps pour me consacrer aux études que j'ai laissées de côté pendant la phase II !

Entre temps, j'ai aussi la joie et l'honneur de vous annoncer que j'ai reçu mon premier "oui" pour une publication papier, même si je ne peux pas encore dire laquelle. Je commence les corrections éditoriales dès ce week-end. Et je suis ravie, ravie, ravie !!!

mardi 27 septembre 2011

Des nouvelles du cycle - Phase II

Honte à moi, je délaisse un peu mon blog ces derniers temps... Qu'à cela ne tienne, me revoilà pour vous tenir au courant des avancées de La Couleur de l'aube !

Mes alphas hyper rapides m'ont fait un retour très complet en un temps record. La réception a été un peu assommante, mais pas surprenante : peu d'éléments m'ont étonnée au final, mais le fait de les expliciter et d'en discuter m'a aidé à trouver des solutions. Ce qui m'a fait paniquer, ç'a été le moment où je me suis dit : mais en fait, il y a des tas de choses qu'elles n'ont pas comprises ! Puis je me suis aperçue que ça ne me demanderait pas de tout réécrire, ce sont même plutôt des changements mineurs qui me permettront d'expliciter le contexte.

Bref, je suis passée en phase II hyper motivée, et me voilà prête à affronter la phase des corrections. Et pour commencer sur les chapeaux de roue : ajoute d'un prologue et réécriture (deux fois de suite) du chapitre 1 : je crois que j'ai enfin trouvé la trame qui me convenait ! Il restera les derniers réglages mais pour la forme, je crois que c'est enfin mieux. J'attends les avis de mes alphas :)

Quant aux nouvelles, j'ai eu trois réponses négatives, renvoyé les nouvelles ailleurs, écrit d'autres nouvelles et... Bref, ça bouge pas mal ^^

A bientôt !

dimanche 11 septembre 2011

Elle est là !

Ça y est elle est en ligne !

De quoi je parle, demanderez-vous ? De la fiche de La Couleur de l'aube sur le site officiel de CoCyclics.

Ce n'est pas grand chose a priori, mais ça veut dire une chose : ça y est, je l'assume et je le revendique. Ça y est, je suis prête, quand le travail dessus sera terminé, à le porter devant les éditeurs et à le défendre. Cette fiche a un côté officiel qui me permet de me sentir auteur de façon plus légitime et d'y croire vraiment.

Donc si vous voulez un résumé de 4e de couv et une superbe biographie (hum), un petit clic par ici ! :)

lundi 5 septembre 2011

La couleur de l'aube - Extrait


Tu pointes le doigt vers le ciel. Il est sombre, d’un bleu presque noir, celui que j’ai aperçu le premier quand on m’a ôté mon bandeau.  Comme le reflet du soleil dans l’eau du bassin, des milliers d’étoiles scintillent dans le ciel, chuchotent entre elles, s’envoyant des signaux lumineux pour communiquer. Est-ce là l’énergie qui ressource Kalya ?
« Qu’y a-t-il ? Je ne vois rien qu’un ciel étoilé, comme on peut en voir chaque fois que la nuit est sans nuage. 
           Non, regarde mieux. Là-haut, un peu plus bas que la lune, à côté d’un groupe d’étoiles qui clignotent très rapidement.
           Il y en a une, isolée…
           N’as-tu pas l’impression qu’elle est un peu plus vive que les autres ?
           Elle a un beau reflet d’argent. Mais elle semble un peu triste. Peut-être n’a-t-elle plus assez d’énergie ? Crois-tu que les étoiles meurent ?
           Je pense plutôt que ce sont des astres très sages, gardiens de la sérénité de la nuit et de la vie des hommes. Ce sont elles qui recueillent nos pensées nocturnes, elles qui entendent les lamentations des amants séparés ou les gémissements du couple qui s’unit. Mais comme les sages, il peut venir un jour où elles disparaîtront, laissant la place à de jeunes étoiles pleines de vie, qui auront tout le temps de recueillir leur savoir. »

lundi 22 août 2011

L'attente, et le stress...

Après une frénésie d'écriture et une longue période de pause, l'attente et le stress ont fait leur place dans ma vie d'écrivain. 
Ayaquina et Ermina, mes deux alphas, sont en pleine lecture des Couleurs de l'aube, et j'attends leurs retours avec une impatience mêlée d'angoisse. Pour l'instant, les petits commentaires qu'elles me font au fil de la lecture me rassurent car elles comprennent des effets sur lesquels je doutais, et semblent apprécier ce qu'elles découvrent. Mais je sais qu'un retour bourré de points négatifs m'attend et je n'ai aucune idée de la façon dont je vais le gérer ! Peut-être que ça me motivera à travailler, ou peut-être que, si je suis dans un mauvais jour, ça me fera déprimer un moment. Dans tous les cas, je m'en remettrai, mais l'attente est difficile !

A cela s'ajoute la première réponse pour un AT auquel j'ai participé qui se fait attendre : un mois que les nouvelles tombent les unes après les autres et la mienne n'est toujours pas dans la liste. Il ne devrait plus y avoir une longue attente, mais quand même !
J'y avais envoyé une nouvelle très courte, écrite rapidement et non bêta-lue ; je n'ai donc pas grand espoir vu le nombre de participants, mais le fait de savoir que les réponses approchent ne m'empêche pas de stresser. 

Alors pour oublier, je corrige une nouvelle écrite récemment pour l'Armoire aux Épices et je m'occupe de mon déménagement.
La prochaine fois que j'écrirai ici, ce sera sans doute pour vous donner des résultats, d'une nouvelle ou de mes alphas !

lundi 1 août 2011

La couleur de l'aube - Entrée en cycle

Eh oui ! La réponse tant attendue est arrivée : La Couleur de l'aube vient d'entrer en phase 1 du cycle CoCyclics !

C'est un grand moment dans ma vie d'écrivain, mon premier "oui" en quelque sorte :)
Je remercie mes deux alphas, Ermina et Ayaquina, pour le soutien qu'elles vont m'apporter. Et je me prépare aux retours à coups de tournées de nénuphou ^^

Je vous en dirai plus quand le travail aura commencé !

En attendant, c'est ma tournée !!!

mercredi 6 juillet 2011

Nouvelles

Comme vous avez pu le voir si vous avez jeté un oeil à la liste des projets en cours, je me suis jetée à corps perdu dans les nouvelles pour faire passer le stress de la soumission. J'aurais bien entamé un nouveau roman qui me titille, mais je déteste croiser les projets de roman... Donc, il attendra. En attendant, il se prépare doucement dans ma tête.

J'ai donc finalisé ma nouvelle pour Destination Univers. Oui, en connaissant le thème de l'anthologie (le Space Opera), vous vous dites que ma nouvelle n'a rien à y faire... Moi aussi, rassurez-vous. Mais j'ai une toute petite chance quand même, alors je vais essayer ! Elle a eu de très bons retours à la bêta-lecture, plus qu'aucune autre auparavant, donc je suis fière quoi qu'il arrive !

J'ai aussi écrit, très rapidement, une très courte nouvelle pour l'AT Malpertuis III : L'homme qui n'était qu'une ombre. Je me suis essayée au fantastique au sens classique, un peu horrifique, où on ne sait pas trop si l'élément magique en est vraiment un ou s'il ne s'agit que d'une hallucination d'un personnage qui sombre dans la folie. N'ayant pas eu le temps de la faire bêta-lire, je me suis contentée de raccourcir la fin sur les conseils éclairés de Booz. Etant donné que l'anthologiste a reçu plus de 200 textes dont une bonne partie bien plus travaillés que le mien, là non plus, je ne nourris pas trop d'espoir, mais j'aurai toujours le temps de la retravailler et de la recycler après !

J'en profite pour vous prévenir qu'il n'y aura pas d'article au mois de juillet pour cause de longues vacances à l'étranger... Mais peut-être que je passerai quand même vous prévenir des résultats de ma soumission à CoCyclics ! ^^

Bonnes vacances à tous !

mardi 21 juin 2011

Soumission...

Aujourd'hui, j'ai soumis La Couleur de l'aube au collectif. Réponse dans un mois !

lundi 20 juin 2011

Une petite voix m'a dit...

J'ai l'écriture qui me titille, mais pas de temps pour écouter ses caprices. Vous savez, cette petite voix qui vous chuchote de vous plonger dans une histoire, et tant pis pour le reste ? Elle arrive discrètement, chatouille l'imagination, simple passe-temps dans les transports ou compagne d'une promenade solitaire. Sans y faire attention, vous commencez à l'écouter, à échanger avec elle, vous entamez un dialogue... Et vous découvrez que vous vous y êtes attaché.
Trop tard. Une fois encore, vous vous êtes laissé berner... Il faut céder. Vous essayez de lutter, vous savez que ce n'est pas raisonnable, que vous devez finir ce mémoire avant de vous amuser, soumettre le roman terminé avant de vous disperser, attendre d'avoir le temps... Vous négociez, une nouvelle courte, puis plus longue, pour la faire patienter. Vous gagnez une semaine, un mois peut-être.
Mais la voix revient toujours. Plus ferme, plus insistante. Elle dessine un personnage dans votre esprit, puis un deuxième. Dans un moment de faiblesse, vous vous prenez à leur inventer un décor, un contexte qui va les forcer à se rencontrer. Vous leur donnez des valeurs, des caractères, des traditions.

Oui mais voilà, le seul moyen de les faire vivre, à présent, c'est de leur donner un palais de papier. Oh, du papier, vous en avez, mais il faut du temps pour l'assembler correctement. Et ça, décidément, vous en manquez cruellement. Et la petite voix se fait toujours plus insistante, elle refuse que vous commenciez un projet plus court, elle décide que les négociations ont assez duré...
Vous avez beau lui dire que vous n'êtes pas prêt, que ce n'est pas le moment, elle vous menace de partir pour de bon si vous refusez de l'écoutez. 

Alors il faut choisir : l'écriture ou le vide.

jeudi 9 juin 2011

La couleur de l'aube - V3 terminée...

Avec quelques jours de retard, je suis fière de vous annoncer la fin de mes corrections solitaires sur La couleur de l'aube.
Le bébé pèse désormais 507 000 signes (contre 608 000 en fin de V2), 14 chapitres et un épilogue. 
J'ai corrigé de gros défauts :
- Fond trop jeunesse pour une écriture trop adulte
- Très lent, des passages inutiles
- Personnage principal trop mou
- Fin trop facile (j'ai tué le père pour arranger ça)
- Des passages trop fleur bleue (il en reste, mais j'ai enlevé de la guimauve)
- Une dispute trop courte au milieu.

Il me reste encore des problèmes que je n'ai pas réussi à résoudre, et pour lesquels j'aurai besoin d'aide :
- Second personnage principal trop parfait
- Début encore trop lent ?
- Cohérence de certains passages ?

Je compte sur mes futurs têtas ou alphas (si j'ai la chance d'être acceptée en cycle) pour m'aider à trouver les solutions à ces problèmes, qui sont encore assez flous dans mon esprit. Pfiou, je laisse un peu reposer pour terminer le synopsis, et c'est le grand plongeon dans les eaux sombres de la mare *Ne pas paniquer* !

Je profite de ce message pour remercier Booz et ses conseils précieux, ses remarques qui me font sourire et toutes les couleurs dont elle a barbouillé mon manuscrit, luttant vaillamment contre mes deux premières versions. Il faut le dire : elle a le plus grand des mérites ! Merci Booz, je te dois beaucoup !

Nénuphou et chocolat pour tout le monde ! (en attendant le grand stress...)

vendredi 3 juin 2011

La couleur de l'aube - challenge...

Eh oui, je me suis posée un nouveau challenge... Finir la V3 avant la fin du week-end, sinon je suis privée de chocolat. Gasp !
Hier, j'ai corrigé les chapitres 7 à 10 (sur 14), et il ne me reste plus que 522 000 signes sur les 608 000 initiaux. Ouf !
Je ne m'étends pas, je vous en dirai plus à la fin du week-end... Si je ne suis pas privée de chocolat !

Au passage, j'ai encore cédé à la novellite aiguë avec un texte un peu bizarre où le soleil et le Roi Soleil ne font qu'un, peut-être pour un AT de Space Opera mais je doute que je rentre dans le thème (jamais écrit de Space Opera, moi ! Ni même de SF !).

dimanche 22 mai 2011

La couleur de l'aube - V3

Bonjour à tous !

Quoi ? Déjà un mois ?? Ma parole, c'est passé à une vitesse !
J'ai pas mal d'occupations en dehors (notamment un stage génial et une promotion en tant que modératrice sur le forum de CoCyclics), donc j'avance beaucoup moins.
Cela dit, j'ai quand même travaillé : j'en suis au chapitre 6 de la V3 (avec les grosses coupes dont je vous avais parlé et intégration de corrections suite aux retours des bêtas), j'avance assez vite quand j'ai le temps de me poser (dans le train, notamment) et même s'il y a encore un je-ne-sais-quoi qui m'énerve dans la première moitié de mon roman, je suis plutôt contente au final. 

Ah, et grâce à mes amies grenouilles, j'ai enfin trouvé un défaut pour mon héros, qui avait la fâcheuse manie de devenir de plus en plus parfait au fil de l'intrigue. Il sera donc jaloux, perfectionniste à l'extrême et persuadé d'être le seul à savoir ce qui est bon pour sa princesse ! Le mieux dans tout ça, c'est que je n'aurai pas grand chose à changer pour le mettre en place... Youpi !

Donc c'est officiel, ceci est ma dernière version avant soumission au collectif (Gasp !).

Sinon, j'ai fini les corrections d'une nouvelle pour Hydromel, et j'en ai écrit une très courte sur un coup de tête pour le même AT. Apparemment, ils ont déjà beaucoup de textes... Mais je compte bien tenter ma chance ! 
Toujours pas de nouvelles des deux précédentes que j'avais envoyées à BlackMamba, mais a priori c'est normal. 
Je mets ma liste de projets en cours à jour !

A vous les studios ;)

jeudi 28 avril 2011

La couleur de l'aube - Avancées

Aujourd'hui, je me suis acheté une paire de ciseaux. Pas une qu'on trouve au supermarché, non, une qu'on met dans les yeux, et qui coupe tout ce qui n'est pas nécessaire dans un texte, sans pitié.

J'ai oublié mes considérations d'auteur en herbe qui, attachée à tel ou tel passage, à du mal à s'en défaire comme elle craindrait de perdre quelqu'un qui lui est cher, faute de lui avoir prêté assez d'attention. J'ai ouvert mon regard tranchant sur tous ces morceaux de vie auxquels j'ai donné de mon temps, de mon énergie, de ma passion surtout. Je les ai observés, longuement, je les ai comparés, j'ai imaginé m'en séparer, puis je l'ai regretté. Chaque fois que l'un deux me paraissait moins important, je me suis demandée si j'avais vraiment tout essayé pour que ça puisse fonctionner. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser que ma maladresse ne lui incombait pas, qu'il ne méritait pas de disparaître parce que je n'avais pas su lui donner toute sa mesure.
Et puis je me suis résignée. J'ai compris que je ne pouvais pas tous les garder ; que pour entretenir la profondeur et la complexité de chacun de ceux qui me tenaient à coeur, je devais en sacrifier. En garder peu, mais conserver leur essence, ce qui fait qu'elles transmettent ce que j'ai à partager.

J'aimerais être capable de dire beaucoup en peu de mots, mais à l'heure actuelle, je ne pense pas avoir ce don. Alors je coupe, j'entaille, je tranche, et on verra bien si le travail me permettra d'y arriver. J'ai repéré les scènes à supprimer, il ne me restera qu'à les couper en instillant les informations données dans d'autres passages. Advienne que pourra ! 

mercredi 27 avril 2011

La couleur de l'aube - Extrait

Chose promise, chose due !
Un nouvel extrait aujourd'hui, alors que mes corrections avancent très indirectement : je réécris le syno pour me recadrer et je prends du recul pour savoir où sabrer (600k sec, c'est décidément trop long pour ce que je veux faire, j'aimerais en couper 100k. ça va pas être de la tarte !).

Nouvel extrait donc, issu du chapitre 10 : c'est là où tout se noue, mais il ne devrait pas y avoir trop de spoilers : j'ai pris un passage au milieu des révélations ^^ 

Chapitre 10 : Au cœur de l'Etoile

Le temps semble s’être arrêté dans cette clairière féérique. Tu joues autour de moi, tu m’enlaces, tu danses pieds nus dans l’herbe verte pour célébrer l’amour que nous offre Kalya. Tu me souris, m’invitant à te rejoindre dans les éclaboussures de l’eau fraîche du bassin. Tu t’embellis de jour en jour, vivifiée par les couleurs qui nous entourent. L’amour que j’éprouve pour toi n’a plus de limite ; j’ai l’impression de me situer au point d’aboutissement de mes années de dévotions secrète.
Pourtant, nous ne pouvons pas rester ici éternellement. Kalya s’éteint, et le cadeau qu’elle nous a fait m’apparaît à présent comme un dernier appel, un cri perdu dans l’immensité de l’obscurité qui s’abat sur elle alors que les Cinq gagnent du terrain. Si nous ne faisons rien, même notre îlot de bonheur finira par s’assombrir. Déjà, le chant des oiseaux est un peu moins mélodieux, les étoiles volètent autour du bassin avec un peu moins de grâce. Seule, tu sembles inchangée, inaltérable dans ton bonheur.
« Tu as l’air soucieux, mon amour.
-    Je réfléchissais.
-    Et quelles sombres pensées te retiennent donc loin de moi, petit cachotier ? »
Je soupire. Il fallait bien que ce moment arrive. Nous ne pouvions nous contenter de vivre éternellement à deviser, faire l’amour et nous nourrir des baies abondantes trouvées autour de la clairière, chassant un lapin de temps à autre pour faire plaisir à l’être aimé. La magie du lieu devait bien se briser un jour ou l’autre…
« Je pensais à Kalya.
-    Oh, Kalya, ma petite Kalya, ma douce Kalya qui nous a montré ce lieu plein de magie et de féérie ! Merci petite terre de nous avoir permis de vivre notre amour ! Merci, merci, merci ! Et maintenant, si tu venais plutôt m’enlever ces vêtements pour remercier notre bienfaitrice dans une explosion du sentiment le plus pur ? »
Je retiens entre mes doigts la main inquisitrice que tu poses sur ma cuisse. Mon regard se durcit.
« Je ne plaisante pas, Alya. Kalya a besoin de nous. Souviens-toi de ce qu’a dit l’étoile : elle a mis des années à essayer de communiquer avec nous, deux humains à peine visibles depuis le ciel, parce qu’elle s’inquiète pour notre terre. Elle a placé ses espoirs en nous, elle nous a montré que nous étions les seuls, ou du moins les mieux placés pour tenter de redonner vie à un royaume à l’agonie.
Comment peux-tu être si insouciante quand celle-là même qui nous a permis de nous aimer est en train de dépérir ? Souhaites-tu vivre dans un monde terne, dépourvu de tout bon sentiment et en proie aux impulsions les plus basses des hommes ?
C’est ce que tu voulais faire en quittant Yildiz, non ? As-tu perdu toute volonté d’aider ton peuple ? »
Tu baisses la tête, blessée par mon ton provocateur. Je regrette aussitôt mes paroles ; je ne voulais pas te blesser. Mais un soupçon d’orgueil m’empêche de te prendre dans mes bras pour m’excuser. Je sais que j’ai raison. Tu dois ouvrir les yeux, ou notre bonheur ne durera pas. Ta main encore libre rejoint celle que j’ai emprisonnée de mes doigts et caresse légèrement le dos de ma paume, penaude. Caresse douce et têtue ; elle me dit que tu comprends mes paroles. Que tu aurais aimé rêver un peu plus longtemps avec moi. Caresse ferme, définitive ; tu es déterminée. Un tremblement, infime.
« Mais que faire ? »



dimanche 10 avril 2011

La couleur de l'aube - Corrections, fin de la V2 !

Eh oui, ça y est, j'ai achevé mes grosses corrections de fond sur La couleur de l'aube... Il y a eu pas mal de changements, dont certains ne suffiront peut-être pas ; mes bêtas de cette version me le diront !
Je vais faire une petite pause avant de refaire une relecture intégrale et rapide en notant tout ce qui ne me convient pas, comme l'étape 1 (mais en prenant soin de répondre à toutes les questions). J'y ajouterai les retours de mes bêtas, avant de faire une troisième version avec ces corrections de fond (qui, j'espère, iront plus vite et seront moins nombreuses !). Si je suis à peu près satisfaite, je ferai une grosse relecture pour faire une V4 sans répétitions, lourdeurs, maladresses etc.
Après... Je peaufinerai mon synopsis avant de soumettre au collectif. Mais mieux vaut ne pas trop y penser, je stresse d'avance ^^ 
Je vous tiens au courant et vous mettrai de nouveaux extraits prochainement !

samedi 2 avril 2011

La couleur de l'aube - Corrections, étape 2

Bonjour à tous,
Un petit topo de mes avancées en corrections... Après une semaine de travail intensif m'empêchant de me consacrer une seconde à mon roman, j'ai finalement eu du temps cet après-midi. J'ai donc bouclé la V2 du chapitre 5, et ça m'a demandé beaucoup de travail !
Au programme, fusion de deux scènes assez longues, changement du caractère du père d'Alya (oui, elle a perdu son "e"), beaucoup plus adapté à l'histoire, ajout du personnage de l'assassin, approfondissement du caractère d'Ealeth... Autant dire que j'ai quasiment réécrit les deux chapitres.
J'ai aussi essayé de recentrer sur un fil conducteur, mais je me demande si ça suffit : je regarderai ça demain, ou le laisserai pour une prochaine étape de la correction si je n'ai pas le courage. Comme j'ai fait beaucoup de modifications, il va de toute façon falloir que je le relise pour mieux voir où j'en suis de mon histoire avant d'entamer le chapitre 6.
Ah, et j'oubliais ! J'ai réussi à supprimer 2500 mots supplémentaires pour écourter mon début, youpi ! Bientôt, j'entrerai dans le passage que je n'aurai plus besoin d'écourter, ce sera chouette ^^

jeudi 24 mars 2011

La couleur de l'aube - Extrait

Bonjour à tous !
Comme vous le savez peut-être, j'ai commencé les corrections de mon étape 2, directement dans le texte. J'en suis donc au milieu de mon chapitre 2. Pour l'occasion, mon prologue a gagné quelques scènes, et je ne résiste pas au plaisir de vous en mettre une ici. N'hésitez pas à donner votre avis !
Bises à tous, et merci à tout ceux qui passeront par là :)
Note : à ce moment de l'histoire, la narratrice est une petite fille aveugle.


Tout le monde est couché dans le château. C’est le moment ou jamais. Je quitte discrètement mon lit, aussi silencieuse que possible. Le sol est frais sous mes pieds nus. J’essaie d’en sentir les bosses, les creux, ceux que j’ai appris à connaître. Je trébuche sur le tapis du couloir. Encore. Je jure : la prochaine fois, je m’en souviendrai ! Je sens un courant d’air dans ma nuque. Est-ce que ça veut dire que le couloir tourne ? Lentement, je m’approche du mur et en effleure la surface. Rien de ce côté-là. Je fais la même chose de l’autre côté : cette fois, je sens un angle se former sous mes doigts. C’est ça ! Un courant d’air dans ma nuque, juste après le tapis que j’oublie toujours : c’est l’intersection qui mène vers les appartements de Nethy. Je ferais mieux de ne pas m’attarder.
Je poursuis tout droit, attentive aux moindres mouvements de l’air. Encore un courant d’air, plus fort cette fois, sur la gauche. Encore une intersection ? Je m’approche, souriante : je touche au but. Une vive douleur sur le front me fait reculer : je me heurte violemment contre le mur du couloir. Je jure à nouveau : j’ai encore oublié la meurtrière. Arriverai-je un jour à me déplacer seule sans me couvrir de bleus ? Nethy va encore se demander sur quoi j’ai bien pu me cogner… Elle voudrait m’aider tout le temps, jusqu’à ce qu’on m’enlève ce satané bandeau. Elle ne comprend pas que je veuille y arriver seule. A huit ans, je suis quand même assez grande pour ne plus demander quand je dois aller aux latrines !
Je serre les dents et avance encore dans le couloir, jusqu’au prochain courant d’air. J’inspire un grand coup : c’est là que ça se complique. La main fermement appuyée sur le mur, je tâtonne les marches de l’escalier en colimaçon qui mène à mon but. Une vive odeur d’urine me confirme que je suis sur la bonne voie : si je parviens à monter seule, j’aurai vaincu deux ans de bleus et de vertiges. Une marche après l’autre, je gravis l’escalier en prenant soin de poser mon pied sur la partie la plus large pour garder mon équilibre. Une… Deux… Trois… Sept… Dix… Douze ! J’y suis ! Plus fière que jamais, je fais un dernier pas en avant pour sautiller de joie. Ou du moins, j’essaie : je m’étale de tout mon long sur la dernière marche de l’escalier. Treize marches. Treize, pas douze.
Comment trouverai-je la confiance de mon père si je ne suis même pas capable de me diriger seule ?

dimanche 13 mars 2011

La couleur de l'aube - Corrections, étape 2

J'ai fini l'étape 1 de mes corrections, celle qui consistait à relire en notant tout ce qui n'allait pas mais sans toucher au texte. En dehors de détail scène par scène dont je vous ferai grâce, le gros de mon travail de l'étape 2 (qui risque d'être assez longue) sera le suivant :

Personnages :

- La caractérisation d'Alyae, ambivalente, mais qui en l'état paraît incohérente.
- Dans le même temps, préciser la place de la femme dans ma société.
- Donner un côté malsain au dévouement d'Ealeth sur la partie du récit qui se déroule à Yildiz.
- Revoir le personnage d'Eolen (père d'Alyae)
- Donner plus de consistance à l'absence de la mère d'Alyae
- Faire de l'assassin un observateur discret, qui traque Alyae pendant tout le roman

Intrigue :
- Rajouter des scènes dans le prologue, où Alyae apprend à apprivoiser son aveuglement : la scène d'enlèvement du bandeau doit venir moins rapidement.
- Raccourcir la première partie du récit (mais comment ??)

- Recentrer la première moitié de l'histoire sur un fil conducteur, en rajoutant les interrogations d'Alyae au sujet des villes.
- Mieux articuler la relation Alyae/Ealeth au milieu du récit
- Mettre les étoiles plus tôt pour renforcer le fil conducteur et les rendre moins étonnantes, moins jeunesse aussi. Leur donner un ton sage et un peu amusé.
- Améliorer quelques transitions un peu rapides ou faciles

 Style :
- Mieux différencier les voix d'Alyae et Ealeth, trop proches dans certains passages (parfois même interchangeables)

Ce qui revient à dire, en gros, que j'ai beaucoup de travail sur la première partie du récit, un peu moins sur la suite (chapitres 10 à 14 environ). Je fais des brainstorming avec ma courageuse bêta pour voir ce qui ne va pas et que j'aurais oublié, et aussi pour résoudre mon problème principal : j'étais déterminée à raccourcir la première partie de mon récit, mais je vais probablement l'allonger encore plus, et je n'arrive pas à hiérarchiser l'importance de mes scènes. Un oeil extérieur m'y aidera sans doute ? 

vendredi 11 mars 2011

La couleur de l'aube - Extrait

Bonjour bonjour ! 
J'avance dans mes corrections aujourd'hui, et j'en profite pour vous mettre un nouvel extrait : ça faisait longtemps ! Il vient du chapitre 5, et ne contient pas de spoiler ;)
Je l'ajoute également dans la page des extraits. En espérant qu'il vous plaira !

Nous marchons lentement dans l’herbe gelée, blanchie par le givre qui s’est déposé sur la ville comme un tapis translucide. Si, partout ailleurs, cela donne un aspect lugubre et mortel à Yildiz, il y a dans ton jardin comme une atmosphère magique, comme si le temps s’y arrêtait et empêchait les ravages du temps d’y entrer. Le spectacle devient féérique quand un rayon de soleil fait scintiller le paysage de mille feux ; chaque flocon de givre renvoie mille facettes de lumière dorée, et montre le lieu sous un jour que je ne lui connaissais pas. Quelle force de la nature a-t-elle bien pu donner jour à un paysage aussi pur ?
Je tourne la tête dans te direction. Je suis frappé : tu t’intègres dans cet environnement à la perfection, comme si tu en avais toujours fait partie. Comme si, au lieu de pénétrer dans un jardin naturel pour contempler la nature, la nature elle-même s’était modelée à ton image pour te permettre de la contempler sous son plus beau jour. Le vert de tes yeux renvoie le même éclat que celui de l’herbe givrée sous le soleil hivernal ; l’or de tes cheveux est l’une des nombreuses facettes du soleil qui se reflète dans chaque surface translucide. Ta peau pâle a la même teinte que le voile blanc qui recouvre la ville

mercredi 9 mars 2011

La couleur de l'aube - Corrections, c'est parti !

Bonsoir bonsoir !
Je viens un peu vous donner des nouvelles, parce que ce soir, j'ai retroussé mes manches : j'ai attaqué la première étape de mes corrections. J'ai donc relu rapidement mes quatre premiers chapitres en écrivant, scène par scène, ce que je devais améliorer (merci Ywriter pour permettre une navigation très facile dans le document, et de compiler toutes les notes à la fin !).
Bilan des courses : pas aussi catastrophique que je ne le pensais. Bon, il va y avoir pas mal de travail, et notamment sur le caractère d'Ealeth qui va gagner en profondeur, et sur le prolongement de mes premières scènes qui sont trop rapides. Aussi, les dialogues père/fille à revoir intégralement : ils sonnent faux. Mais je ne vois pas de restructuration majeure en vue pour l'instant, et le début était celui qui me faisait le plus peur.
Un problème se pose à moi : le rythme du récit est très lent sur la première moitié, et beaucoup plus rapide sur la seconde. Je comptais raccourcir la première moitié, mais à la relecture, pour l'instant, chaque scène semble avoir son importance : couper des paragraphes par-ci par-là ne suffirait pas à ôter cette impression de lenteur. Je vais donc devoir distiller plus d'informations sur les éléments de tension de récit, pour aider le tout à se mettre en place - et peut-être sacrifier quelques atermoiements de mes héros dans la bataille ^^
Tout ça après n'avoir lu que quatre chapitres =)

Du coup, j'ai mis à jour la page des corrections (j'y mettrai mon avancement au fur et à mesure, sans forcément repasser par ici). Et maintenant que je suis lancée, cette phase 1 devrait aller assez vite !

Dans les autres nouvelles, j'ai écrit et corrigé deux nouvelles sur le thème des monstres entre temps (la seconde est encore en cours de bêta, sur la V2). Les deux sont très différentes, et je teste deux méthodes de travail pour voir : une avec beaucoup beaucoup de corrections et une écriture d'emblée plus travaillée, une autre où je me laisse plus aller. On verra bien ce que ça donne, quand je les enverrai ;) Là aussi, j'ai mis à jour la page correspondante.

Sur ce, à bientôt pour de nouvelles aventures, et merci à ceux qui passent par là !

mardi 22 février 2011

Nouvelles

Sitôt le premier jet fini, je comble mon besoin d'écriture avec la recherche d'AT auxquels répondre. Et oui, je me suis décidée à me frotter à des éditeurs pour voir comment ils réagissent !
Je rajoute donc une page "nouvelles" avec les noms des AT auxquels je veux répondre, que je mettrai à jour quand j'aurai des idées plus précises.

Je vous mets ici la liste des AT qui m'ont intéressée pour le moment :
-  "Ces petites choses" (Mort sûre) - 25 juin
-  Fantastique III (Malpertuis) - 30 juin
- Freaks Corps - Permanent
- Black Mamba - Permanent
Si je peux répondre à ceux-là et avancer (achever ?) les corrections de mon premier jet d'ici la fin de l'année, je serai comblée ;)

dimanche 20 février 2011

La couleur de l'aube - Plan de correction

Bon. Maintenant que le premier jet est achevé, il va falloir s'attaquer au plus gros morceau : les corrections. D'abord seule, puis à l'aide de ma précieuse bêta, je vais traquer les incohérences et les problèmes de fond : voici pour vous le plan de correction que j'ai établi. Je vais créer une page indépendante exprès, pour mettre à jour mes avancées régulièrement sans reposter un message à chaque fois. Je signalerai ici quand je posterai un nouvel extrait ou une avancée majeure. Mais passons au vif du sujet : 


Plan de correction

Etape 1 : Tout relire une fois, assez rapidement, pour avoir une vue globale du récit. Dans le même temps, noter sur un fichier annexe les corrections à effectuer : caractérisation des personnages, intrigues secondaires, scènes à couper ou développer... (Prendre en compte les retours de mon alpha préférée)

Etape 2 : Relire une seconde fois, plus lentement, en effectuant les premières corrections relevées et en rajoutant les autres qui me viennent à l'esprit. En profiter pour compléter ma fiche personnages et royaumes pour traquer les incohérences lors d'une relecture future.
Me concentrer sur : 
- Le début (prendre en compte les bêtas dans les Papyrus)
- La fin
- Les scènes importantes
- La caractérisation de mes personnages (surtout dans les 5 premiers chapitres)

Etape 3 : Relire rapidement pour établir une fiche Calendrier / Déplacement afin de vérifier que tout est cohérent. 

Etape 4 : Traquer les incohérences à l'aide de mes fiches (relecture lente et détaillée).

Etape 5 : Relire encore une fois en notant toutes les questions ouvertes, et en les barrant une fois qu'elles sont fermées, pour ne pas laisser de question en suspens. Le livre doit se suffire à lui-même.

Etape 6 : Tout relire une fois de plus, en corrigeant le plus de coquilles possible et en se concentrant sur le fond, pour vérifier que tout le travail accompli est cohérent. Cette étape doit être assez rapide ; sinon, on reprend les étapes nécessaires et on recommence.

Etape 7 : Faire la guerre aux coquilles et fautes de syntaxes, répétitions et autres à coup d'Antidote et de changement de police de caractère.

Etape 8 : Tout imprimer et faire une dernière relecture.

Etape 9 : Soumettre à Cocyclics et croiser les doigts avant de tout recommencer avec des avis extérieurs ^^

Bon, bein je crois que j'ai du pain sur la planche... Mais avant, je m'accorde une ou deux semaines pour lire et avancer des projets annexes (les cours notamment). Pfiou !

samedi 19 février 2011

Qui es-tu, Ealeth ?

-Le principal trait de mon caractère
Alyae me dit tout le temps que je suis discret, un peu renfermé. Il faut dire que j'ai dû me cacher pendant toute mon enfance, ça n'aide pas beaucoup à aller vers les autres... Il n'y a qu'avec elle que c'est facile, je ne sais pas pourquoi !

-La qualité que je préfère chez un homme
Je ne sais pas trop, j'ai toujours été entouré de femmes, au château, et avec Alyae... Il y a bien Vayathen et Pepyl que j'ai récemment rencontrés, mais ils sont si différents l'un de l'autre ! J'ai apprécié que Vayathen soit compréhensif et présent pour moi quand j'en avais besoin.

-La qualité que je préfère chez une femme
La douceur et l'innocence qui se dégagent d'Alyae sont tout ce qui me raccroche à la vie...

-Ce que j'apprécie le plus chez mes amis.
Ah, les amis. C'est difficile d'en avoir et de leur faire confiance. En fait, c'est Alyae qui m'a permis de faire confiance aux nomades, sinon, nous ne serions sans doute jamais devenus amis. J'ai apprécié les moments à discuter autour d'une bière, à rire ensemble en nous moquant du tavernier grincheux. C'était simple, et chaleureux.

-Mon principal défaut
Je ne dois en dire qu'un seul ? Il y en a tellement... Je me demande bien comment Alyae a pu choisir un domestique tel que moi ! Mais s'il faut choisir, je dirais que je doute trop. De moi, des autres, de tout le monde en fait, sauf d'Alyae. Enfin, la plupart du temps.

-Mon occupation préférée
Regarder Alyae dormir, ou en train de jouer dans son jardin. Elle a l'air si innocente, si amoureuse de la vie que ça me donne du baume au coeur !

-Mon rêve de bonheur
Faire celui d'Alyae, bien sûr. C'est tout ce à quoi j'aspire.

-Quel serait mon plus grand malheur
Qu'Alyae me trahisse, ou cesse de m'aimer. En fait, c'est déjà arrivé. J'ai préféré mourir plutôt que tu supporter la douleur. Heureusement, ce n'était qu'un stratagème pour sauver Perthal, la ville de la haine...

-Ce que je voudrais être
Un petit bouton d'or, pour me glisser dans les cheveux d'Alyae et la rendre plus belle encore. Je serais toujours avec elle, et je pourrai l'aimer sans souffrir.

-Le pays où je désirerais vivre
N'importe où, tant qu'Alyae est à mes côtés. Oui, je sais, je me répète, mais je n'y peux rien, je me sens tellement bien quand elle me serre dans ses bras !

-La couleur que je préfère
Le rouge, celui des roses du jardin d'Alyae et de ses petites joues quand elle a froid, ou que je lui fais un compliment.

-La fleur que j'aime
La rose, elle est noble, pure et belle. Et le bouton d'or bien sûr. Vous savez pourquoi...

-L'oiseau que je préfère
Je ne sais pas trop, je ne connais pas bien les oiseaux. J'aime ceux qui ont un joli chant parce qu'ils font sourire Alyae.

-Ce que je déteste par-dessus tout
Les nobles pourris qui ne prennent même pas la peine de savoir si on est bien, est nous condamnent juste parce qu'on est un bâtard. J'ai bien failli mourir plusieurs fois à cause de ces satanés... !

-Le don de la nature que je voudrais avoir
J'aimerais être gracieux pour bien me tenir en société, et ne pas faire honte à Alyae.

-Comment j'aimerais mourir
Peu importe, tant qu'Alyae est en sécurité.

-État présent de mon esprit
Oh si vous saviez comme je suis heureux ! Quoi, vous ne le savez pas ? Je vais... Mais vous aurez bien le temps de l'apprendre, tout Kalya est au courant. C'est le plus beau moment de ma vie !

-Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence
Celles d'Alyae. Et pour une seule raison : quand elle est penaude d'avoir fait une maladresse, elle est tellement mignonne que je ne peux pas lui résister !
Pour les autres, par contre, je suis extrêmement rancunier...

-Ma devise
"Misérable est l'amour qui se laisserait mesurer". Quand on est amoureux, on donne tout, ou on n'aime pas !

vendredi 18 février 2011

La couleur de l'aube - Premier jet, fin.

Et voilà. J'ai posé le dernier mot de mon premier jet.
Au total, ce seront donc 608 859 caractères espaces compris, 107 655 mots,  339 pages word (Times New Roman 12 interligne double, marge 2 cm), 2091 paragraphes, 8 266 lignes, 4 mois et 19 jours de travail qui constitueront le premier jet de La couleur de l'aube, qui vient de prendre vie.
J'ai encore beaucoup de corrections de fond et de forme à effectuer, mais globalement et dans l'euphorie de la fin du premier jet, je suis très contente de ce que j'ai commencé. Je pense arranger le début, mieux caractériser mes personnages, peut-être zapper des passages et rajouter des intrigues secondaires, je ne sais pas encore. Bref, je suis encore loin de la fin. Mais j'ai fait le premier pas pour m'en rapprocher.
Et ça (moment solennel), je n'aurais jamais pu le faire sans le soutien de toutes ces merveilleuses grenouilles qui m'ont soutenue.
Donc merci Booz (entre toutes : :heart:), Swald, Pandora, Mouton, Etienne, Odinéaz, Macalys, Siana, Oksana, Fandre, Scipion, pour votre soutien sans relâche, et à toutes les autres qui se sont intéressées à mon projet à un moment ou à un autre. J'aurai encore plus besoin de vous pour les corrections : j'ai fait le plus facile ^^

Je vais pouvoir me mettre à la correction et aux nouvelles. Alors à bientôt pour de nouvelles aventures !

Qui es-tu, Alyae ?

-Le principal trait de mon caractère
Je suis naïve, j'ai tendance à faire confiance à tout le monde... Mais c'est à cause de mon père, qui m'a empêchée de découvrir les réalités de la vie en m'enfermant dans une cage dorée. Je ne peux pas lui en vouloir, le pauvre, il est déchiré par la mort de ma mère...

-La qualité que je préfère chez un homme
Un homme ? Je ne sais pas... Le seul que je connais en dehors de mon père est doux et attentif à mes moindres besoins, c'est peut-être ça qui fait que je me sens bien avec lui ?

-La qualité que je préfère chez une femme
Ma nourrice est très tendre avec moi, et j'aime bien sentir l'attention autour de moi, ça me rassure. Je me sens moins seule. Alors je crois que j'aime surtout la générosité et la tendresse.

-Ce que j'apprécie le plus chez mes amis.
L'amitié est quelque chose de très nouveau pour moi... J'aime par-dessus tout leur confiance en moi, ils ne me jugent pas à chaque fois que je bouge, comme on me jugeait quand je n'étais qu'une Princesse enfermée dans con château.

-Mon principal défaut
Je... Je ne devrais pas dire mon défaut, une Princesse n'a pas le droit de... Mais puisque vous êtes si gentil avec moi, je suppose que je peux vous faire confiance. Je suis très sensible. Trop, je veux dire. La moindre émotion me bouleverse. C'est très difficile à vivre, croyez-moi ! Mais... C'est un secret, hein ?

-Mon occupation préférée
Oh, ça, ce n'est pas un secret. Je passe beaucoup de temps dans mon jardin à regarder les fleurs et les arbres. Depuis que je suis partie, j'ouvre grand les yeux sur les paysages que je découvre. Ce que je préfère, c'est regarder les couleurs. Surtout celles des yeux d'Ealeth.

-Mon rêve de bonheur
Je veux retrouver les couleurs de mon royaume et vivre en paix avec Ealeth... Si seulement les gens pouvaient comprendre combien c'est doux de s'aimer, ils ne s'entretueraient pas comme ça !

-Quel serait mon plus grand malheur
La perte définitive des couleurs, assurément. Quand ça a failli arriver, je... J'ai failli...

-Ce que je voudrais être
J'aimerais bien devenir une étoile, elles m'ont tellement aidée pendant mon voyage que je voudrais aider les autres à mon tour. Et puis elles sont si belles, scintillantes dans le ciel nocturne pour guider les âmes perdues...

-Le pays où je désirerais vivre
Oh, je suis très bien à Kalya ! J'aimerais juste qu'elle retrouve ses couleurs, comme dans cette petite clairière que nous avions découverte : c'était si féérique !

-La couleur que je préfère
Le jaune, comme le soleil et les fleurs du printemps.

-La fleur que j'aime
Je vous ai déjà raconté l'histoire du bouton d'or ? Quand je ne voyais pas, j'ai trouvé un petit bouton d'or dans mes vêtements, et ça m'a rappelé le jaune ; j'en ai retrouvé le sourire pendant toute le journée.. En fait, c'est Ealeth qui me l'avait glissé dans mon linge, mais ça, je ne le savais pas encore. Il trouvait qu'il reflétait la couleur de mes cheveux.

-L'oiseau que je préfère
Le rossignol : son doux chant a accompagné mes journées d'aveuglement en me mettant du baume au coeur.

-Ce que je déteste par-dessus tout
La trahison ! Non mais vraiment, quand on fait confiance à quelqu'un la moindre des choses, c'est de le respecter, non ?

-Le don de la nature que je voudrais avoir
Oh, j'aimerais bien savoir dessiner et peindre. Comme ça, je mettrais des couleurs partout, à ma façon !

-Comment j'aimerais mourir
Je suis encore jeune, je ne pense pas à la mort... J'ai à peine eu le temps de vivre !

-État présent de mon esprit
Je suis assez perturbée, car je viens de retrouver mon père et j'ai l'impression que c'est un étranger pour moi. Apparemment, mon voyage m'a bien changée !

-Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence
Celles qui sont faites par amour, bien sûr. Quand on croit faire le bonheur de quelqu'un, même si on se trompe, ce n'est pas très grave.

-Ma devise
"Sois courageux, rien ne te résistera". Je dois me répéter cette phrase cent fois par jour pour ne pas perdre du terrain. Mais j'y arriverai. Je suis une Princesse après tout, non ?